Les attrapes-rêves (ou dreamcatcher pour les bilingues 😉 ) sont devenus très populaires ces derniers temps, de plus en plus de personnes en possèdent. Mais surtout on en retrouve sur énormément d’objets de décoration ethniques ou boho (tableaux, vêtements, textiles de maison…). Mais en fait connaissez-vous leur origine et signification ?

Même si bon nombre d’entre-vous le savent l’origine des capteurs de rêves est belle et bien amérindienne. Et ce n’est pas dû au hasard car le rêve est une thématique centrale des croyances chez les tribus amérindiennes. Selon eux les humains font tous partis du Grand Esprit, créateur de la nature et des hommes. Celui-ci nous suggère des rêves afin que nous puissions mieux nous comprendre. Le rêve sert de véhicule permettant l’échange entre l’Homme et le Grand Esprit. Ainsi le rêve est considéré comme l’expression des besoins de l’âme.

Après une multitude de recherches il semblerait que cet objet soit né grâce à la tribu des Objiwés, originaire du lac Supérieur à la frontière du Canada. Par la suite la connaissance et le savoir-faire de ces objets se sont développés auprès de toutes les tribus amérindiennes, et évidemment chacune a créé sa propre mythologique autour, ce qui rend la découverte de la légende originelle assez difficile.

Au final ce sont deux légendes qui sont le plus souvent relatées. La première conte l’histoire d’un jeune amérindien qui partit à la chasse afin d’aller trouver de quoi nourrir ses frères et sœurs pour les prochaines lunes. Il partit très loin, traversa bon nombre de rivières et fleuves mais ne trouva rien. En dernier recours il aperçut une montagne et plein d’espoir il se dirigea droit vers elle. Une fois arrivé à destination il remarqua une grotte immense dans laquelle pouvait se trouver n’importe quelle bête souhaitant se mettre à l’abri. Mais une fois à l’intérieur, l’homme sentit une sombre présence dans ces profondeurs. C’est alors qu’une bête féroce surgit tout à coup avec des yeux couleur de sang, un poil noir comme la nuit, un museau retroussé et des crocs prêts à trancher la chair. L’homme terrorisé pris la fuite aussi vite que possible et pu retrouver son village et ses proches mais resta traumatisé. Il ne voulut plus aller à la chasse et ne trouva plus le sommeil puisqu’à chaque fois qu’il s’endormait, il voyait à nouveau cette bête terrifiante le fixer. L’esprit de ce monstre le hantait, malgré plusieurs jours déjà passés.

Une nuit, il se leva paniqué suite à un énième cauchemar. Mais cette fois-ci, il sortit du village et partit vers la forêt. Il s’écroula de fatigue sur un tas de branches et s’endormit. Le lendemain il se réveilla apaisé, impressionné car pour la première fois depuis sa rencontre terrifiante, il n’avait fait aucun cauchemar ! Il leva les yeux afin d’essayer de comprendre et aperçut une toile d’araignée où perlait la rosée du matin. Par la suite, l’homme s’endormit toujours près de la toile qui, au matin, s’illuminait des rayons du soleil et ne fit plus le moindre cauchemar. Puis, il raconta cette histoire à son peuple, qui adopta cette technique.

La seconde légende, elle, est plus spirituelle. Il s’agirait d’un vieux chef lakota d’une tribu amérindienne, qui eut une vision au sommet d’une montagne. Il vit sous la forme d’une araignée, l’esprit farceur et sage d’Iktomi, un Dieu de la sagesse chez les amérindiens. Celui-ci lui parla des cycles de la vie, tout en tissant une toile dans le cerceau en saule du chef. Il la décora avec des poils de chevaux, des plumes et des perles. D’après ses dires, les forces positives pousseront toujours l’Homme vers la bonne direction, contrairement aux forces négatives qui le feront souffrir. Et ces forces influencent l’homme dans sa relation d’harmonie avec la nature. Une fois son discours terminé, Il donna le cercle : le premier capteur de rêves, au chef lakota. Pour justifier sa création, il fit savoir au chef que la toile filtrerait les bonnes idées permettant aux gens de les exploiter et de bloquer ainsi les forces négatives. Ainsi, selon la légende, l’attrape-rêves contiendrait la destinée du futur de son détenteur.

Alors vous préférez laquelle ?

Si vous aimez les attrapes-rêves et leur signification, découvrez notre joli sac en coton ci-dessous 100% biologique issu du commerce équitable (on ne garantit pas que celui-ci vous aide à mieux dormir cependant) 😉