Les maîtres mots du zéro déchet sont : refuser, réduire, réutiliser, recycler et composter. Jusque-là rien de bien compliqué à la lecture mais en pratique c’est tout de suite plus compliqué… Voyons comment agir à notre niveau, de manière simple mais efficace !


1 – La brosse à dents en bambou

8 millions de tonnes de plastiques déversés dans les océans tous les ans… et les brosses à dents y participent grandement car on les estime à près de 5 milliards chaque année jetés dans les écosystèmes marins.

La prochaine fois pensez aux brosses à dents en bambou, il n’y a aucune différence qualitative mais elles sont biodégradables et leur production contribue au bien-être de la planète (le bambou produit en moyenne 30% d’oxygène en plus que la plupart des autres plantes).


2 – Les cosmétiques solides

Tubes de dentifrice, crèmes hydratantes, gels douche, shampoings, savons pour les mains… Autant de produits contenus dans des emballages plastique souvent excessifs. Tous ces produits existent sous forme solides, beaucoup plus pratiques à transporter et économiques ! En effet vous ne payez pas l’emballage ni l’eau contenu dans votre gel douche par exemple. Et au final votre produit peut durer jusqu’à 6 fois plus longtemps !


3 – Les disques de coton lavables

Oui c’est agréable de se démaquiller avec un joli disque de coton blanc tout doux. Mais saviez-vous qu’ils sont responsables de l’utilisation de 25% des insecticides et 10% des pesticides totaux dans le monde ? De plus, leur blancheur n’a rien de naturelle, puisqu’ils sont traités chimiquement pour avoir cette couleur. Heureusement il existe depuis quelques années les disques de coton lavables ! Une fois utilisés ils se lavent très bien dans un petit filet avec le reste de votre linge. Et contrairement aux disques de coton classiques limités à une utilisation, vous pouvez utiliser ceux-là jusqu’à 500 fois !


4 – Utiliser des gourdes

On a tous déjà réutilisé une bouteille d’eau en plastique, malheureusement c’est fortement déconseillé pour la santé. Mais ne pensez pas à en acheter une chaque jour c’est préjudiciable pour l’environnement. On compte en effet plus de 6300 bouteilles plastiques vendues par secondes dans le monde ! Alors que faire ?

Il existe des gourdes réutilisables à transporter partout : l’été dehors quand il fait chaud, au travail, au sport… Optez pour l’acier inoxydable plutôt qu’une gourde en plastique ou en aluminium car elle sera susceptible de contenir des substances polluantes pour notre organisme. La gourde en verre est une bonne option également mais à éviter si vous êtes maladroit… 😉


5 – Les pailles et couverts en métal

Les pailles sont un fléau pour l’environnement, on compte plus de 500 millions de pailles déversés dans les océans chaque année. Le plus affligeant c’est qu’au final, a-t-on réellement besoin de cet accessoire ? Pensez à la refuser quand vous mangez à l’extérieur. Et si vous êtes fan des cocktails maison, adoptez les pailles métalliques, réutilisables à l’infini et économiques à la longue ! Les pailles en bambou sont également une bonne alternative.

Les couverts en plastique sont également déconseillés. Si vous mangez à l’extérieur, pensez tout simplement à prendre vos couverts classiques et une pochette pour les laver chez vous plus tard.


6 – Les protections périodiques

On ne vous apprend rien, ces dernières années les tampons et serviettes hygiéniques sont mis à mal, à cause de pas mal de polémiques. Les industriels persistent à camoufler leurs compositions ce qui illustre bien le problème. Le 19 juillet 2018, l’Agence nationale de sécurité sanitaire de l’alimentation a transmis un rapport effarant qui liste la plupart des composés chimiques retrouvés dans les plus grandes marques de protections féminines : pesticides divers, hydrocarbures aromatiques polycycliques, phtalates, dioxines et furanes…

Autant de substances aux effets cancérogènes, mutagènes ou reprotoxiques (CMR) démontrés, ou considérées comme des perturbateurs endocriniens. Alors que faire ?

2 tendances ont vu le jour ces dernières années : La cup et la serviette hygiénique lavable. Leur efficacité est démontrée, et en plus économiquement cela reste très intéressant. Pensez cependant à regarder la composition de la cup et sa conformité aux normes ISO 9001. Pour les serviettes hygiéniques lavables, préférez celles en coton biologique afin d’éviter la présence de pesticides.


7 – Les contenants en verre

Pour les féculents à la maison type pâtes et riz, pour les restes mais également pour les repas du midi au bureau, optez pour des contenants en verre. Tout d’abord car contrairement à certains plastiques, le verre ne contient pas de phtalate ni de bisphénol pouvant être transmis à nos aliments. Par ailleurs, le plastique est plus complexe à recycler que le verre.

Avoir des bocaux en verre vous permet également de participer activement au zéro déchet en achetant en vrac, ce qui limitera l’utilisation abusive de plastique ou carton pour la plupart de nos aliments. Si le verre vous paraît trop lourd ou fragile vous pouvez penser au plastique recyclé sans bisphénol.


8 – La cafetière classique

Au risque de vous fâcher, les machines à capsules, c’est mal. En plus d’être excessivement chères, leur recyclage est très difficile, voire pour certaines impossible. Si vous êtes réellement un grand fan de capsules, pensez à celles réutilisables. Pour les autres pourquoi pas revenir si vous n’y êtes pas déjà, à la cafetière classique ? Le mieux encore est de préférer celles avec un filtre permanent qui sera beaucoup plus économique et écologique. Et pour ceux qui préfèrent le thé, évitez si possible les sachets au profit d’une boule à thé, en plus le goût n’en sera que meilleure.


9 – Passer à la mode éthique

Comme évoqué dans notre précédent article sur la Fast Fashion : vite, beaucoup, pas cher. L’industrie textile est devenue la seconde industrie la plus polluante au monde. Rien que la culture de coton (non bio) représente 25% des pesticides mondiaux. Elle gaspille énormément d’eau et contribue également fortement à la déforestation. Ainsi, chaque année, 5 millions de tonnes de textiles sont mises sur le marché. Sur ce volume, 4 millions sont jetés, que ce soit des textiles neufs ou usagés. Pour pallier à ça il est important de regarder mieux ce qu’on achète, d’essayer de privilégier l’humain et l’environnement, d’acheter seulement ce qui est nécessaire et de manière plus qualitative. Et si vous êtes une fan de shopping, pourquoi ne pas penser plus au troc, ou au marché de l’occasion avec des sites comme Vinted ? En plus d’être économique cela participe grandement à réduire les déchets textiles encore trop nombreux.


10 – Les tote bags

Les sacs plastiques ont longtemps été le quotidien des supermarchés. Désormais à moitié bannis, on nous laisse encore le choix d’en acheter (de plus grande taille et réutilisables) cependant ces sacs en plus d’être également fait de plastique polluant s’abiment assez rapidement au niveau des fibres, poignets et saletés accumulées. Les tote bags, sont fait de coton tissé, ce qui garantit une solidité incomparable. En plus d’être beaucoup plus esthétiques, ils sont réutilisables à l’infini et lavables. On peut également les utiliser dans notre quotidien, le temps du shopping, d’une balade ou pour aller au travail. Cependant, ils sont malheureusement pour la plupart conçus à partir de coton non-biologique et traités chimiquement pour le blanchiment. Nous vous proposons de retrouver notre collection de sacs en toile personnalisés ici-même, 100% biologiques, de couleur naturelle non-blanchis, issus du commerce équitable, et sérigraphiés à la main en France. Nos motifs sont uniques et dessinés par moi-même, plus d’infos ici : découvrir la marque TOTEEM.